Vendre ou acheter

Le commerce est certainement un des plus vieux métiers du monde. Les échanges commerciaux ont façonnés les nations et les peuples, ont permis aux gens parlant différentes langues d’essayer de se comprendre. Ils ont fini par y parvenir. Depuis l’aube de l’humanité acheter et vendre ont été des activités où le temps n’avait qu’une petite emprise. Certes les denrées périssables devaient être acheminées avant qu’elles ne soient plus consommables, mais les hommes ont vite trouvé des produits conservateurs comme le sel, l’huile ou bien encore le froid. De nos jours la donne a changée. Les échanges sont intimement liés au temps. Le développement des moyens de communication du réseau mondial ont encore accéléré ce processus.

Le règne du just in time

Avec l’industrialisation de la production poussée à son paroxysme il n’est plus question de perdre le moindre temps entre la vente et l’achat, cela fonctionne également dans l’autre sens de la transaction. Il a fallu optimiser au maximum la production pour que les biens produits ne soient livrés que s’ils sont commandés. C’est ce qu’on appelle les flux tendus au niveau de la production et le just in time, juste à temps, pour la livraison des biens. On ne vend désormais plus que si on a déjà l’acheteur il en va de même pour la production. Toute cette méthodologie est guidée bien sûr par le soucis d’économie, le stockage coûte très cher. Là encore le temps s’impose comme un paramètre ncontournable de la vente et de l’achat.

Les fluctuations du temps boursier

Là où le temps s’est imposé face à l’achat et à la vente c’est bien en bourse. Il faut savoir quand acheter et quand vendre pour réaliser des bénéfices. Dans le monde clos des marchés acheter et vendre ne sont plus qu’une seule et même activité. Tout dépend de la tendance boursière à un instant T, comme temps. Acheter à la hausse, vendre à la baisse seuls les échanges comptent et sont liés à des paris sur le temps. Ils ne sont plus fonction d’une distance e distribution.